Les 100 mesures immédiates de la CGT

Temps de lecture : 3 min.
·
Publié le 19 Juil. 2023
Mercredi 12 juillet, lors du rendez-vous à Matignon, avec Elisabeth Borne, les syndicats ont imposé leur ordre du jour. Lors de cette rencontre, la CGT a partagé ses propositions de mesures immédiates pour protéger et améliorer la vie des salarié·es.
Image

Après la débâcle consternante des 100 jours, la CGT s'est rendue à Matignon pour rencontrer la Première Ministre, Elisabeth Borne (lire le communiqué ici). 

Lors de cette rencontre, la CGT a rappelé les exigences des millions de salariés mobilisés pendant 6 mois : refus de la réforme des retraites et scandale de l’application à marche forcée, augmentation des salaires et pensions, démocratie au travail et révision des ordonnances travail demandée par l’ensemble des organisations syndicales, égalité femme/homme, environnement et chômage.

La CGT refuse le festival de langue de bois et exige des actes concrets

Face à l’urgence sociale, la CGT a formulé plus de 100 mesures immédiates, construites autour de 5 axes prioritaires :

  • les salaires pour lesquels la CGT demande l’indexation des salaires sur l’inflation, la revalorisation du Smic à 2000 euros pour faire face à l’inflation et un conditionnement  des aides publiques aux entreprises à un avis conforme du CSE ;
  • les retraites avec notamment : la négociation des retraites complémentaires AGIRC-ARRCO, les départs anticipés pour pénibilité et l’aménagement des fins de carrières ;
  • la démocratie sociale dont : les questions de libertés syndicales, les moyens alloués aux représentant·es du personnel pour revenir sur les « ordonnances Macron » ;
  • le chômage avec la remise en cause des violentes réformes du gouvernement qui ont drastiquement réduit les indemnités des privés d’emplois ;
  • l’égalité femmes/hommes pour garantir l’égalité salariale, la révision de l’index égalité et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail.

Des réponses en décalage total avec les besoins

Si l'objectif était de donner un "nouvel élan au dialogue social" , pour jeter les bases du nouveau «pacte de la vie au travail», pour Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT, "la réunion d'aujourd'hui marque l'échec consternant des 100 jours annoncés par le président de la République.

" Nous prenons la main : nous imposerons dorénavant nos ordres du jour, nos méthodes et nos contenus. L’intersyndicale se retrouvera fin août pour échanger sur la rentrée et les suites de la mobilisation " a déclaré Sophie Binet.

La délégation de la CGT qui a été reçu à Matignon, relève toutefois que " la Première Ministre a enfin fait preuve d’un frémissement d’autonomie face au patronat en annonçant un cadrage gouvernemental sur l’emploi des séniors et l’usure professionnelle. Cela reste timide mais nous l’encourageons à continuer dans cette voie". [lire la déclaration de la CGT à la suite du rendez-vous avec Elisabeth Borne]

 

La CGT prépare la rentrée sociale

Les propositions CGT remises à la première Ministre seront portées dans les branches et les entreprises et seront partagées avec tou·tes les salarié·es cet été par le biais du quatre-pages « Contact » imprimé à 500 000 exemplaires. Un travail de fond pour changer la donne, reprendre la main sur notre travail et agir concrètement, ensemble.

 

 

Pour aller plus loin

Sur le même thème

Lettre à celles et ceux qui ne se reconnaissent plus dans la politique

Lire la suite

Contre les réacs, soyons fier·es !

Lire la suite

Situation salariale catastrophique : la CGT porte les revendications des salarié·es

Lire la suite